"De même que l'Europe n'est pas la seule affaire des Européens, l'Islam n'est pas la chose exclusive des musulmans".

Accueil du site - Imprimer

Le respect de la différence

par Samia Labidi

Samia Labidi est la présidente de l’association "D’ici ou d’ailleurs mais ensemble" (AIME)

http://www.assoaime.net

J’ai décidé de signer le " manifeste contre la misogynie, l’homophobie et l’antisémitisme " pour de multiples raisons. Quand on appartient à ce qu’on appelle une origine " difficile ", en l’occurrence l’origine arabo-musulmane, connue et reconnue par sa misogynie et son homophobie, on ne peut hésiter une seconde à signer ce manifeste afin de se distinguer de cette " fosse commune " où l’on a tendance à jeter tout le monde. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) ne représente que lui-même, avec ses positions misogynes et homophobes. Il ne représente en rien la majorité silencieuse qui relève de cette communauté et qui s’intègre parfaitement dans la société française. Ce qu’on appelle l’islam de France n’est autre que l’islamisme de France sous le patronage de l’État français qui lui attribue, de ce fait, une légitimité sans précédent.

En tant que présidente d’une association qui donne la parole aux esprits libres du Maghreb et d’ailleurs, la moindre des choses est de montrer l’exemple en la matière. Le fait d’appartenir à cette communauté ne nous empêche pas de penser par nous-mêmes et d’épouser d’autres points de vue plus évolués. Ce n’est pas parce qu’on est né dans une famille de culture musulmane qu’on doit s’attribuer cette religion dans nos moindres faits et gestes. Tout en ayant cette base de départ, on peut changer de religion ou n’en avoir aucune au nom de la laïcité, pierre angulaire des valeurs républicaines. Toutes les religions sont misogynes et homophobes ; c’est à croire qu’elles ont peur, à la fois, de la femme et de l’homme qui se féminise puisque l’accent est, tout de même, mis sur l’homosexualité masculine et non féminine qui est passée sous silence. Donc, c’est le féminin qui terrorise les monothéistes comme s’ils se doutaient que l’ouverture d’esprit et la fin de leur emprise ne s’accompliront que par ce biais. Il est clair que l’influence religieuse, consciemment ou non, est à l’origine de ce manque de tolérance et de respect de la différence. Au nom de la morale religieuse, nous devons appliquer des règles archaïques qui ont fait leur temps et cherchent à empiéter sur le nôtre. Seulement, à chacun son temps, et c’est à nous de prendre le dessus et de nous opposer à ce terrorisme intellectuel et physique qui s’exerce au nom d’un Dieu.

Quant à l’antisémitisme, on ne peut l’attribuer aux religions originelles qui descendent toutes du même père. Les demi-frères, ou les fils d’Abraham, relèvent de la même famille, qu’ils le veuillent ou non, et les guerres de religion ne sont que des guerres de familleŠ La montée, actuelle, d’actions antisémites est plus due aux nouvelles interprétations religieuses, au retour dangereux de l’intégrisme et à l’amalgame qui se fait avec le conflit israélo-palestinien.

Je suis pour l’égalité des droits et des devoirs entre hommes et femmes. Je suis pour la liberté sexuelle entre les adultes. Je suis pour l’égalité entre les races, les couleurs et les êtres humains de quelque origine qu’ils soient. Toutes les cultures se valent au bénéfice de l’humanité dont la seule et unique richesse demeure le respect de la différence.