"De même que l'Europe n'est pas la seule affaire des Européens, l'Islam n'est pas la chose exclusive des musulmans".

Accueil du site - Imprimer

Réagir sans haine

par Saïd Bouaïssi

 [1]

Pourquoi signer le manifeste ? Il suffit de le lire pour voir ce qui semble être une suite d’évidences. Et pourtant, ce sont des choses à répéter car on voit en France et dans nos pays d’origine une lame de fond qui nous inquiète : l’islam politique comme un nouveau totalitarisme basé sur la haine, sur fond de misère économique, sociale, morale et civilisationnelle. Loin de comparer les situations, il est malgré tout tentant de prendre le phénomène dans son ensemble et d’imaginer la manière de lui répondre.

Je refuse d’abord toute posture victimaire qui donne tous les droits à ceux qui souffrent, car elle leur enlève aussi la dignité humaine d’avoir à répondre de leurs actes. De plus, les personnes qui récupèrent le désespoir font preuve d’un " racisme positif ", qui fait des gens de " culture musulmane " des victimes a priori parfaites et absolues, et donc incapables de quoi que ce soit [2]. Parlant à leur place, ils prétendent apporter la bonne parole à la fois aux " masses " et aux politiciens abusés. Je le revendique ici : personne ne me confisquera les choix politiques de mon avenir en France.

Je refuse aussi toute stigmatisation d’où qu’elle vienne et surtout de la part de gens qui, hier, auraient dû combattre le désespoir qui traîne dans certains coins de France et du monde, et je m’inquiète de la sournoise complaisance envers des discours néoracistes [3] qui, prenant fait et cause pour d’autres prétendues victimes, tolèrent ou réactualisent les pires versets de l’orientalisme colonialiste.

Face à une telle situation, il est important de prendre une position qui se démarque de toute tentation de fabrication d’un " ennemi ", responsable symbolique ou réel de nos malheurs et réceptacle de tous nos maux. L’affirmation de non-haine envers les femmes, les homosexuels, les juifs n’est jamais que l’expression respective de l’égalité des sexes, du droit à disposer de son corps et de la reconnaissance de l’autre ; ce triptyque d’idées démocrates est à la fois un corpus de valeurs à défendre et une base saine de pensée pour toute analyse qui voudrait aboutir à une réflexion politique. Car l’objectif est, bien entendu, de promouvoir " l’action politique au quotidien ", de poser les jalons d’une réflexion sage et sans haine, seule capable de nous sortir de l’infernale torpeur dans laquelle les " gens de culture musulmane " sont tombées.

[1] Saïd Bouaïssi est doctorant, physicien des particules.

[2] Certains nouveaux prêcheurs de l’islam ainsi que leurs amis expliquent que les musulmans sont les " nouveaux prolétaires ".

[3] Que cela aille d’un " avertissement aux musulmans de France ", lancé aprés les résultats du 21 avril 2001, pour certains, à un trop plein " de rage et d’orgueil " mal avalé, pour d’autres.